Quelles sont les démarches suite à une arrestation pour conduite en état d’ivresse ?

arrestation pour conduite en état d'ivresse

Avant de pouvoir arrêter quelqu’un pour conduite en état d’ivresse, l’agent des forces de l’ordre doit avoir une raison pour justifier ses actions. Malheureusement, il arrive que la police arrête des individus sans aucune justification. Ils mènent généralement leurs contrôles d’alcoolémie sans les procédures d’arrestation appropriées. C’est pourquoi la plupart des accusés choisissent de faire appel à un cabinet d’avocats comme avocats-conrad.com pour défendre leur dossier. Si vous avez été arrêté et accusé de conduite en état d’ivresse, vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour prendre la responsabilité tout en étant accompagner d’un avocat et s’il faut prouver que la police n’a pas suivi les procédures légales lors de votre arrestation ; tout se résume à une cause probable. La principale question qui se pose au cours du processus d’arrestation est de savoir de quelle cause probable les policiers pourraient avoir besoin.

Arrestation pour conduite en état d’ivresse

Le mot cause probable est différent de la cause raisonnable. Ce dernier est surtout entendu lorsqu’il s’agit de perquisitions et de saisies. Il signifie qu’un agent doit être justifié lorsqu’il vous soupçonne d’une activité criminelle avant de vous détenir. La cause probable est le principal élément pris en compte dans le processus d’arrestation. Mais avant l’arrestation, la police arrête votre véhicule pour vérifier la présence il doit y avoir une raison de soupçonner que vous êtes sous influence. Certaines de ces raisons peuvent inclure :

  • Faire des embardées
  • Difficulté à répondre aux questions
  • Violation du code de la route, comme le fait de ne pas allumer ses phares la nuit
  • Excès de vitesse
  • Consommation d’alcool dans le véhicule

Après vous avoir arrêté, la police peut observer les indicateurs possibles d’un conducteur en état d’ébriété, comme l’odeur de l’alcool ou la présence de bouteilles d’alcool dans la voiture. Le bureau peut procéder à une analyse chimique ou vous demander d’effectuer des tests de sobriété sur le terrain. Pour que l’agent vous arrête à un poste de contrôle, il n’a besoin d’aucune cause probable. L’étape suivante de l’enquête est que la police doit avoir des soupçons raisonnables de conduite en état d’ivresse. Si vous êtes poursuivi pour conduite en état d’ivresse, la question principale est de savoir si l’arrestation était probable. En effet, une arrestation constitue une intrusion dans votre vie privée et aucun agent n’oserait commettre une erreur. Ainsi, l’officier doit avoir une cause probable qui peut mener à l’arrestation. Lorsqu’il existe une cause probable, le procureur est toujours désireux de fonder vos accusations sur deux éléments :

Contrôle du taux d’alcoolémie dans votre corps

Cela ne signifie pas qu’une personne peut être accusée de deux crimes ou délits distincts ; l’idée ici est toujours que le procureur trouve une raison pour votre condamnation. C’est pourquoi les conducteurs ou les automobilistes arrêtés pour conduite en état d’ivresse s’assurent de contacter un avocat. Même si un officier de police a une cause probable, le dernier mot revient au juge. Si votre avocat connaît bien le tribunal, vous pouvez être sûr qu’il connaît la stratégie pour convaincre le juge et obtenir un non-lieu ou un abandon des poursuites.

Taux d’alcoolémie supérieur à la limite légale

Pour prouver l’affaiblissement des facultés, le taux d’alcoolémie doit être de 0,5 % ou plus. Un conducteur peut même être coupable si son taux d’alcoolémie est inférieur à la limite. Cela se produit si la personne est incapable de conduire par rapport à un conducteur sobre dans de telles circonstances. Le conducteur ne se comporte pas bien lors des tests de sobriété sur le terrain. Par exemple, si un conducteur titube lors du test de la station debout sur une jambe ou du test de marche et de rotation, cela peut être un indicateur fiable de l’affaiblissement des facultés par l’alcool. Si la police peut établir une cause probable grâce aux tests ci-dessus, vous pouvez vous préparer à une arrestation pour conduite en état d’ivresse. Cela agira comme une mise à feu pour l’officier puisqu’ils auront obtenu des preuves de l’affaiblissement des facultés pour être utilisées au tribunal.

Solutions pour la protection de votre propriété intellectuelle à Nantes
Comment régler un litige avec un concessionnaire automobile ?